ACTUALITÉ DU LABORATOIRE DE TOXICOLOGIE GÉNÉTIQUE

Perturbation endocrinienne

Des tests in vitro pour l’identification des perturbateurs endocriniens permettant de mettre en évidence des interactions avec les récepteurs hormonaux (œstrogènes, androgènes) ou avec la stéroïdogenèse sont proposés par le laboratoire.

Le test de stéroïdogenèse H295R réalisé selon la Ligne Directrice de l’OCDE n°456 sur la lignée cellulaire humaine de carcinome surrénalien H295R permet de détecter les substances qui influent (induction ou inhibition) sur la production de testostérone et d’œstradiol.

Le test E-Screen est un test de prolifération cellulaire utilisant la lignée cellulaire humaine de carcinome mammaire MCF-7, dont la prolifération est œstrogéno-dépendante. Ce test permet de détecter des substances ayant une activité œstrogénique ou anti-œstrogénique.

D’autres tests sont actuellement en cours de développement au laboratoire, en particulier sur des modèles cellulaires permettant l’étude des interactions avec les récepteurs des androgènes (lignée MDA-kb2), ainsi que les tests YES et YAS sur levures.

Pour plus de renseignements : cliquez ici.

Essai de Transformation Cellulaire in vitro

La validation de l'essai de Transformation cellulaire sur le modèle cellulaire Bhas 42 est actuellement en cours.

Ce test a pour but déterminer la cancérogénicité de substances en évaluant dans ces cellules de mammifères en culture les changements phénotypiques, comme ceux modifiant la morphologie des cellules, le schéma de croissance des colonies ou l’adhésion de cellules, qui sont induits par les produits à étudier.

Crédit Impôt Recherche

L'institut Pasteur de Lille est agréé par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. A ce titre, vous pouvez bénéficier du Crédit Impôt Recherche (CIR).

Pour connaître les conditions et modalités d'obtention, cliquez ici.

Acquisition de logiciels de toxicologie prédictive

La ligne directrice ICH M7, pour l'évaluation et le contrôle des impuretés mutagènes contenues dans les produits pharmaceutiques et la limitation de leur risque cancérogène potentiel, préconise l'utilisation de données expérimentales démontrant les relations structure-activité (quantitatives) afin d'établir la corrélation entre la structure moléculaire d'un composé et son activité mutagène et ainsi prédire le résultat d'un essai de mutagénicité bactérienne (test d'Ames)...

Ainsi, que vous exerciez dans le domaine pharmaceutique, mais aussi chimique, cosmétique ou encore universitaire..., le Laboratoire de toxicologie génétique vous offre désormais la possibilité d'évaluer la mutagenèse potentielle de substances suivant les principes de validation recommandés par l'OCDE.

Ces méthodes rapides présentent l'avantage de réaliser des études de toxicité sur un grand nombre de candidats pour sélectionner ceux dont le profil est le plus intéressant ou d'en améliorer leurs propriétés.

Pour plus de renseignements : cliquez ici.

En bref...

Le laboratoire de Toxicologie Génétique de l’Institut Pasteur de Lille a participé à de nombreuses études collaboratives internationales visant à valider de nouvelles méthodologies.

  • Il a contribué à la phase finale de validation du test du micro-noyau in vitro (Nesslany & Marzin, 2010)
  • Il a participé à l’évaluation de la transférabilité du test de mutation génique in vivo Pig-A (Dertinger et al., 2011)

Le laboratoire a récemment validé les test de mutation génique au locus tk sur la lignée lymphoblastoïde humaine TK6


Actuellement, le laboratoire de Toxicologie Génétique de l’Institut Pasteur de Lille développe le test du micronoyau et le test des comètes in vitro sur de nombreux types cellulaires d’origine pulmonaire, intestinale et cutanée afin de caractériser le danger génotoxique vis-à-vis de cellules primo-exposées en fonction de la voie d’exposition.